©2019 by Passage à la lumière. Proudly created with Wix.com

grand visage bleu karinejollet_3420.jpg

DONNER FORME À LA PRÉSENCE

KARINE JOLLET / sculpteur textile

"Depuis 2003, je crée un ensemble de sculptures textiles blanches sur le thème du corps.
A partir de draps anciens, je couds à la main des corps entiers, des parties (pieds, mains, têtes) mais aussi l'intérieur du corps (les ossements, les organes).

La dernière série de sculptures, en cours de réalisation, est composée de fragments d’un corps géant. (à gauche, "Le Visage du vide" éclairé en bleu, coton et fibres polyester, 200 x 140 x 130 cm)


Depuis l’exposition «Passage à la lumière» à l’Orangerie de Cachan en 2019, mon travail connaît une nouvelle phase avec l'apparition de la couleur et du mouvement dans la scénographie de mes installations.

Afin de proposer aux visiteurs une expérience élargie, méditative, vivante, mon projet est de développer une animation complète de l’exposition par l’éclairage couleur, la vidéo, le son et la danse."

 

Du blanc à la couleur et de la sculpture de corps immobiles à la danse

«En découvrant l’Orangerie pour la première fois j’ai été frappée par la lumière - éblouie. Cet impact est resté en moi comme un symbole, celui du passage de l’ombre à la lumière. Ce passage est aussi celui de la mort à la renaissance et de l’hiver au printemps. De là est venue l’envie de la couleur puis du mouvement comme des expressions de la Vie."

 

PASSAGE À LA LUMIÈRE

comme principe d'animation

"Animation", 

au sens de relier à l'Anima,
au souffle de vie et à l'âme.

"Animer",

étymologiquement,
c'est mettre en mouvement _ insuffler la vie.

• 

"Passage à la lumière" est le titre de mon exposition
à l'Orangerie de Cachan au printemps 2019
et c'est ma première expérience d'animation
des sculptures par la COULEUR-LUMIERE et la DANSE​. 

Ainsi, explorer les arts visuels et vivants pour révéler l'âme de mes sculptures,
tel est l'élan qui m'anime à présent pour mes prochaines scénographies !"

 

COULEUR LUMIÈRE

Projecteurs couleurs et programmation

Les couleurs apparaissent progressivement sur les sculptures blanches et les changements lentement se répondent.

Selon l'ensoleillement, l'intensité des couleurs varie du pastel à la saturation.


L'idée est, particulièrement en plein jour, de percevoir la couleur comme une émanation de la sculpture et de rendre ses variations "naturelles" par des changements lents et progressifs, et après un cycle de variations de retourner
à la sculpture blanche.

 
triple petite rouge.jpg
 

«De même que l’homme se débarrasse de ses vêtements usés pour en revêtir des neufs, ainsi l’habitant du corps, ayant quitté ses vieilles enveloppes mortelles en prend d’autres qui sont neuves.»

La Bhagavat-Gîtâ, chap.2

 
grande oreille karine jollet 72_3229.jpg